top of page
Rechercher

FOCUS sur les mantes

Vous êtes curieux et vous voulez en savoir plus sur les mantes religieuses ? Et bien c'est parti !


Les mantes, elles sont élégantes…


Alors oui, elles sont assez grandes, (la femelle mesure 7 à 8 cm, le mâle est un peu plus petit )et elles sont donc assez impressionnantes, mais tellement fascinantes!




Je les aime particulièrement car il y a plus d’interactions avec cet insecte, la mante nous regarde, tourne la tête, elles ne sont pas farouches, elles sont même plutôt curieuses.


La femelle a une mauvaise réputation, puisqu’après l’accouplement elle mange éventuellement son mâle. Je précise que ce n’est pas systématique, elle mange si elle a faim. C’est vrai que c’est pas sympa quand même, ah, l’instinct de survie, pour elle et ses œufs.

La mante fait partie de l'ordre des Dictyoptères , qui comprend les mantes, les blattes et les termites. Cet ordre regroupe 3 sous ordres, la mante appartient au sous ordre des Mantoptères.



Où la trouver ?


On la trouve essentiellement dans le sud de la France, dans les hautes herbes, où l'ensoleillement est assez fort, et tout simplement là où se trouvent ses proies (criquets, grillons, etc).



Quand la trouver ?


De juin (quand elles sortent de leur oothèque) à octobre avant que les premières journées froides n’arrivent.



C'est quoi une oothèque ?


Aux alentours d’octobre/novembre, la mante dépose les œufs dans une oothèque.

C'est une sorte de mousse qu'elle va déposer au pied d'un arbre, sur un caillou ou le long d'une tige. Ensuite la mousse va durcir en s'oxydant et va sécher. L'oothèque protège les œufs du froid et des prédateurs jusqu'à leur éclosion. Elle contient 200 à 300 œufs. Cependant, une oothèque peut ne pas être forcément féconde ou pire elle peut avoir été parasité.


Comment distinguer le mâle de la femelle ?


C'est facile ! Les antennes du mâle sont bien plus grandes que celles de la femelle ! L'abdomen de la femelle est plus gros que celui du mâle, l'abdomen de monsieur est bien plus élancé , d'autre part, il comporte 9 segments (sternites) alors que la femelle n'en a que 7.


Mâle Femelle


Changent elles de couleurs?


A l'éclosion de l'oothèque, la mante est jaune paille. Au second stade elle prend une teinte verte. Au fur et a mesure des mues, certaines garderont leur couleur verte et d'autres verront  une couche cellulaire disparaître et en premier la couche verte; la mante devient alors brune ou jaune paille. Le changement de couleur se produit (mais n'est pas directement régulé par elle) lorsque la mante est dans un milieu très secs, avec une exposition aux UV relativement intense.





Est ce vrai que la femelle mange le mâle lors de la reproduction ?


Les mantes deviennent adultes après la dernière mue c'est à dire la mue imaginale.

Les jeunes adultes doivent attendre 2 à 3 semaines après leur mue imaginale pour effectuer un accouplement. Les accouplements sont donc observables d'aout à septembre/octobre. L’accouplement peut durer de 5 à 6h dans une immobilité totale.

Quant à la femelle connue pour dévorer son partenaire, en captivité, ce comportement est très fréquent mais c'est beaucoup moins vrai dans la nature ! Ce comportement permettrait à la femelle d'assurer la croissance de ses œufs.



Pour ce qui est de les photographier, c’est facile.

Elles bougent peu et n’ont pas peur. Le plus dur, les trouver.

Elles sont souvent bien cachées dans les herbes, elles se confondent avec leur environnement. Mais parfois on en trouve sur les murs extérieurs de la maison, dans la lavande du massif etc

Elles sont très photogéniques. Que se soit à contre jour pour mettre en valeur leur silhouette ou pour montrer leur tête d’alien.

J'utilise mon objectif sigma 150 mm, et j’essaie de prendre pas mal de distance, avec les mantes, j’adore jouer sur les ambiances mystérieuses.

Je ne vous cache pas qu’il faut souvent leur proposer un autre support, les déplacer pour les photographier, ce n’est pas très esthétique une mante bien cachée dans l’herbe ou sur le mur de la maison.




Je suis heureuse de vous avoir présenté mon insecte coup de coeur quand j’ai commencé la photographie des insectes.


La mante, c'est ma chouchou jusqu’au bout…



Et je vous mets même en bonus des photos de mantes que j’avais chez moi il y a quelques années de ça, que j’avais achetées évidemment, j’adore m’en occuper.


La mante orchidée :



La phyllocrania paradoxa :


A bientôt ,


Lydie BREDA

Au naturel photographie.

32 vues1 commentaire

Posts récents

Voir tout

1 Comment


Une maîtrise parfaite de la lumière et du sujet. Non seulement la mante est superbement mise en valeur, mais les bokehs sont fabuleux ! Une maîtrise parfaite, de quoi donner l'envie de faire un stage à tes côtés. Bravo !

Like
bottom of page